Votre compte : Connexion ou Inscription gratuite

Soutien au bijoutier de Nice : se défendre n'est pas un crime !

Soutien au bijoutier de Nice : se défendre n'est pas un crime !
Lancée le 12-09-2013, close le 12-03-2014

Cette pétition a été remise aux destinataires suivants :

  • Christiane TaubiraChristiane Taubira (Garde des Sceaux, ministre de la Justice)
  • Manuel VallsManuel Valls (Premier ministre)
  • Christian EstrosiChristian Estrosi (député-maire de Nice)

Pétition du collectif « Ahura Basta » contre l'insécurité à Nice, avec le soutien de l'Association Française pour l'Autodéfense

Signataires de cette pétition, nous apportons notre entier soutien au courageux bijoutier ayant abattu l'un de ses deux agresseurs le 11 septembre à Nice. Nous affirmons qu'en pareille situation, nous aurions agi de la même manière ! C'est pourquoi nous considérons que la seule victime dans cette tragique affaire est ce commerçant attaqué par deux malfrats armés.

Si nous comprenons la nécessité d'une enquête, nous considérons que cela serait un message déplorable envers les citoyens et envers les criminels que ce soit une fois de plus un citoyen se défendant qui soit poursuivi par la justice. Les pouvoirs publics (locaux et nationaux) qui ne sont plus capables d'assurer la sécurité des Français ne peuvent pas, en plus, exiger d'eux qu'ils continuent de se laisser faire. Doit-on rappeler le meurtre d'un autre bijoutier voici moins de deux ans à Cannes ?

Nous demandons donc que cessent toutes les poursuites envisagées contre le bijoutier et que soit enfin reconnu le droit aux honnêtes citoyens de défendre leur commerce, leur foyer, leur famille face aux criminels.

Page Facebook : facebook.com/SoutienBijoutierNice

Cette pétition est close.

Cette pétition a été signée 14800 fois.

» Voir les 20 dernières signatures   |   » Voir toutes les signatures

Les derniers commentaires

  • philippe b. (grenoble)

    A signé le 11-03-2014

    légitime défense

  • Denis D., Fonctionnaire (ENSISHEIM)

    A signé le 02-03-2014

    Les cambrioleurs n'ont qu'à se tenir tranquille, ainsi il ne leur arrivera rien ; de plus je trouve normal que l'on protège les siens et ses biens. Surtout que dans ce cas de figure le cambrioleur est venu armé (même s'il s'agit d'une arme en plastique destinée à faire illusion, dans un moment de panique, il est tout à fait pensable que l'on ne fasse pas attention à "ce genre de détail") !

  • sylvie g. (montpellier)

    A signé le 27-02-2014

    Je suis pour des caméras à tous les coins de rue , c'est lamentable d'en arriver là ! mais quelle autre issue ?  se laisser voler, tuer !

    c'est  certainement traumatisant d'avoir à subir une telle agression !

    La solution n'est surement pas de se laisser tuer,

  • marc R. (Aubagne)

    A signé le 27-02-2014

    Si les représentants de l'ordre  faisaient leur  travail de base au lieu de n'être  utilisés que pour prélever des fonds sur le compte de ceux qui travaillent et "...Les NOURRIENT par leur impôts", peut-être seraient-ils plus appréciés et respectés à tenter d''endiguer le flot de délinquance qui ne cesse de croître dès l'instant ou "La ...Dîte Jusice...laisse par son laxisme" la porte ouverte aux réactions vicérales de la bête humaine.

  • Jean-Pierre M. (Nimes)

    A signé le 27-02-2014

    Sournoisement , le citoyen s'est laissé déposséder du DEVOIR de (se) protéger les biens et les personnes.

    Le citoyen n'est considéré comme tel que s'il détient l'exercice de ses devoirs et (donc) droits. Il n'est plus qu'une CIBLE si l'un des deux lui est (partiellement) retiré.

    Dérive totalitaire, au sein de laquelle les"droit communs" organisés en réseaux sont utilisés comme milices.

  • Laurent HARROIS, Monsieur (Roncq)

    A signé le 16-02-2014

    Madame, Monsieur, à qui de droit !!!

     

    A la révolution française, le soi-disant "Pacte Républicain", ou appelez-le comme vous le voulez, instaurait le transfert du droit à l'autodéfense personnel aux soit-disant "forces de l'ordre de l'état de droit républicain".

    Aujourd'hui, force est de constater que, plus de deux siècles après ce chaos soit-disant "libérateur", la menace corporelle envers tout un chacun n'est pas plus assuré qu'au temps de la Gestapo ou celui de la Terreur de Robespierre, et que la personne faisant office de victime est menée à "l'échaffaud" en lieu et place de son agresseur.

    S'il devait réellement y avoir une justice dans notre beau pays de France, peut-être devrait-il y avoir plus de personnes de courage pour y appliquer les lois et mesures affairant aux crimes et délits s'y perpétrant au vu et au su de tous, et trop souvent impunément... à moins bien sûr que les fonctionnaires inhérents aient autre chose à faire de leurs fonctions.

    Toujours est-il qu'en tant que bon royaliste, et bon critique de la société actuelle, je ne peux que dénoncer qu'il n'y a pas d'égalité devant la loi pour tous un chacun lorsqu'un braquage de la sorte est perpetré en toute impunité, et que la victime ne peut rarement se défendre sans en payer le prix, devatnt la loi républicaine ou celle des armes des voyous de tous bords....

     

    Si la République et la démocratie se croient supérieures à la Monarchie, ce dont je doute absolument, il serait vraiement temps qu'elles se donnent les moyens de lutter contre les crimes et délits, au lieu d'absoudre les auteurs de ces méfaits et  d'enfermer ceux qui tenteraient de se défendre un temps soit peu, ou prou...

     

    A bon entendeur...

     

     

  • Paul M. (CHATEAUNEUF VILLEVIEILLE)

    A signé le 15-02-2014

    J'ai déjà, en son temps, passé un MSG perso sur facebook. Je viens de lire qu'u n violeur-assasin récidiviste a été remis en liberté pour un petit vice de procédure: qqes pages non signées par un greffier. Les députés dignes de ce nom devraient déposer une  proposition de loi  disant, en substance: DANS UNE AFFAIRE CRIMIONELLE? LORSQU'UN VICE DE PROCEDURE CONCERNE UNE ERREUR DANS LA REDAC TION DES ACTES ET NON UNE IRRGULARITE DANS L'ENQUETE PREALABLE OU DANS LE JUGEMENT-MEME, L'INCULPE OU LE CONDAMNE NE SERA PAS REMIS EN LIBERTE;. SEULE SERA REPRISE LA PROCEDURE;DE MEME, l'ABSENCE DE REPONSE  DE LIBERATION DANS LE DELAI DE VINGT JOURS NE PERMETTRA PLUS A l'AVOCAT d'OBTENIR LA LIBER 

  • Jean-Claude C., Retraité (Vetraz-Monthoux)

    A signé le 14-02-2014

    Ne nous y trompons pas, la justice est manipulé adroitement, bien entendu au nom de l'idéologie des droits de l'homme, au profit du mondialisme financier, dans le cadre de la destruction des nations par le nihilisme des valeurs réelles.

  • gelibert c. (BALARUC LES BAINS)

    A signé le 14-02-2014

    les français doive se dèfendre

  • Jenny D., Employée (Srasbourg)

    A signé le 13-02-2014

    Trop écoeurée par ce que nous, les gens corrects et honnêtes sommes obligés de vivre et  subir en général pendant que le gouvernement "enscense" les voyous. 

    Par contre, pas de de pitié pour nous, ils ne nous loupent pas...

» Voir tous les commentaires

La pétition de la semaine

France-petitions.com se bat pour que votre voix compte, pour qu’elle soit vraiment entendue.

Pas de pétitions bidon sur notre site. Chaque pétition a été crée publiquement par une personne et chaque signataire est une vraie personne dont nous vérifions la réalité.

Nous allons faire en sorte que votre voix soit vraiment entendue par le destinataire de la pétition et par toutes les personnes dont l’opinion compte.