Votre compte : Connexion ou Inscription gratuite

Non aux migrants dans le 15ème arrondissement.

Lancée par Antoine Serves le 27-08-2017, sera close dans 1 semaine

Cette pétition sera remise aux destinataires suivants :

  • Anne Hidalgo
  • Michel Cadot

Ni ici, ni ailleurs : clandestins, dehors !

Nous avons appris par voie de presse qu’un campement de migrants clandestins avait été installé par préfecture Porte de Versailles sans que les élus locaux soient consultés. Il accueille 450 hommes, évacués du campement sauvage de la Porte de la Chapelle.

Débordé par l’afflux de migrants, réduit à gérer la submersion en répartissant les clandestins, incapable même de régler le problème du camp de la Porte de la Chapelle qui se reforme après chaque évacuation, l’Etat fait une nouvelle fois passer les autres avant les nôtres en finançant ce campement grâce au budget dédié à l’hébergement d’urgence et en l’imposant à une population qui n’en veut pas.

Génération Identitaire Paris dénonce fermement cette politique inefficace de relocalisation des migrants et rappelle que la seule solution pérenne pour faire face à l’invasion migratoire est d’expulser systématiquement les clandestins.
L’installation des migrants, ce n’est ni dans le 15e arrondissement, ni ailleurs : clandestins, dehors !

 

Pour participer à nos actions : paris@generation-identitaire.com

Cette pétition a été signée 361 fois.

» Voir les 20 dernières signatures   |   » Voir toutes les signatures

Les derniers commentaires

  • Philippe H. (PEYRUIS)

    A signé le 15-09-2017

    Je suis né et ai vécu à Paris et en banlieue toute mon enfance et mon adolescence, et je ne reconnais plus ma ville. Ce n'est pas à cause des changements architecturaux, il est normal et positif qu'une ville se modernise. Si je ne reconnais plus mon Paris et sa banlieue, c'est qu'ils sont défigurés par un afflux d'indésirables qui veulent nous imposer leurs très mauvaises manières ; et là encore je ne parle pas des extrême-orientaux, des arméniens, des portugais, des italiens, etc., ceux-là je nous félicite de les avoir acueilli, il ont enrichi notre pays, notre culture, notre histoire, tout ce que nous avons en commun de manière positive. Je vise exclusivement les mahométans, leurs exigences communautaristes, leur victimisation , et tout ce qu'ils tentent de nous imposer comme concessions à leur anti-civilisation. En outre, ils crachent partout dans la rue, c'est immonde.

  • alain giudicelli (nice)

    A signé le 14-09-2017

    sans commentaire tout est dit.....fermez les frontières

  • Martine B. (STE PAULE)

    A signé le 05-09-2017

    Aujourd'hui à Paris 15ème demain chez moi! Je refuse de devoir vivre ça.

  • Monique Jeanjacques Jaffeux, Retraite (Cognat lyonne)

    A signé le 05-09-2017
    On ne veut plus de migrants chez nous en france
  • Nadeige Brever (Paris)

    A signé le 05-09-2017

    Nous de vons tous faire pour que plus un seul clandestin ne vienne en France !

  • robert b. (cabasse)

    A signé le 04-09-2017

    quand on peut on essaie de rendre service,maintenant il n'y en a plus assez pour le peuple français.et puis ces hpmmes n'ont qu'à défendre leur pays comme nous nous allons etres obligés de le faire face à cette invasion provoquée volontairement par des gouvernements européens faits d'escrots!

  • Denis J., Artisan (Pauligne)

    A signé le 04-09-2017

    VIVE  LA  FRANCE.

  • michele z. (nantes)

    A signé le 03-09-2017

    Ras le bol de tous ces " clandestins , ces migrants économiques " , QUE DES HOMMES JEUNES de payer pour eux nourriture , logement et autres technologies dernieres generation , de subir eurs moeurs , leurs agressions ,leurs inciviliités . i faut les renvoyer chez eux aider leur famille , défendre leur pays ! RAS LE BOL 

  • Mitsu V., Enseignant (Paris)

    A signé le 02-09-2017

    La loi française interdit la clandestinité. Je ne paie pas tous les dix ans un timbre fiscal à un prix exorbitant pour voir des gens entrer comme bon leur semble sur notre territoire.
    De plus, ces "réfugiés de guerre" sont des "migrants économiques" à 97%.
    J'accuse le gouvernement sous couvert "d'humanitaire " d'importer une main d'oeuvre pas chère pour générer plus de profits et de dividendes pour quelques apparatchiks bien placés de l'UE et les banquiers malsains qui les dirigent.
    Par souci d'Humanité, il est intolérable de laisser croire à ces populations africaines qu'on puisse leur offrir un accueil décent, on ne fait que les exploiter.
    J'ai honte d'être Français et de devoir les regarder en face pour leur dire que je suis désolé que mon pays leur ait menti à ce point.
    J'applaudis à l'action de Defend Europe qui évite à ces gens une traversée dangereuse et sans issue.
    La Fance ne peut décemment pas accueillir toute la misère du monde.
    Nous vivons ensemble, sur une même planète. Ce "vivre ensemble" fonctionne depuis des siècles. Toute la politique d'immigration et de soutien à l'islamisme radical est une honte organisée.
    Nos dirigeants sont des exploiteurs fascistes. Ils ne font que renouveler la traite des noirs. C'est une honte pour l'humanité, et pour la France

  • gaston w., retraité (bagneaux sur loing)

    A signé le 02-09-2017

    Les Français ne se rendent meme pas compte que bientot  se sera à leurs tour de s'exptrier car ils ne seront plus chez eux car non seulement c'est nous qui payons pour ces gens là, mais aussi nous devons la fermer au risque d'etre traité de raciste alors que la plupart de ces Français ont cotisés toue leurs vie de travail et touche moins que ces migrants qui apparament sont moins cons que la moyenne des Français. La preuve en ait. TONTON Gaston

» Voir tous les commentaires

France-petitions.com se bat pour que votre voix compte, pour qu’elle soit vraiment entendue.

Pas de pétitions bidon sur notre site. Chaque pétition a été crée publiquement par une personne et chaque signataire est une vraie personne dont nous vérifions la réalité.

Nous allons faire en sorte que votre voix soit vraiment entendue par le destinataire de la pétition et par toutes les personnes dont l’opinion compte.