Votre compte : Connexion ou Inscription gratuite

Pour un droit à voir sa famille, pratiquer sa religion librement et à la justice, exigeons le transfert de Richard Robert vers la France dans le respect du Droit International

Lancée par Comité de Soutien à Robert Richard le 20-10-2011, close le 31-12-2013
Richard Robert est né en 1972 près de Saint-Étienne de parents travailleurs et dévoués à leur famille, reconnus au sein de la communauté locale.Après une jeunesse sans encombre, c’est aux alentours de ses 18 ans qu’il se laisse séduire par la foi musulmane et se convertit à l’Islam.Cependant, instrumentalisant sa soif de servir son prochain, il sera très rapidement récupéré par les plus radicaux salafistes, et notamment après des séjours en Turquie puis en Aghanistan.Il officiera dès lors au sein de mouvances terroristes au Maroc et sera appréhendé et condamné par les autorités locales en 2003 à la réclusion criminelle à perpétuité, notamment pour son rôle logistique dans les attentats de la même année.Alors même que l’histoire aurait pu s’arrêter là, où même tomber dans l’oubli, notamment suite à la grâce par le Roi Mohamed VI de 300 islamistes marocains repentis après les attentats de Casablanca, Richard Robert a dès 2007 demandé pardon pour les erreurs qu’il avait commises. Bien conscient de la lourde faute pour laquelle il devait payer, il ne demanda par le biais de son avocat que son transfert vers une prison française afin de se rapprocher de sa famille et de pouvoir pratiquer plus librement sa religion – le catholicisme – auquel il s’est convertit après deux années d’études théologiques et de mûr réflexion qui l’ont amenées à prendre conscience de la gravité de ses actes.Richard Robert souhaite aujourd’hui servir d’exemple à tous les jeunes bernés par l’intégrisme idéologique afin que plus une vie ne soit gâchée et plus une famille déchirée par la faute de manipulateurs, quels qu’ils soient.Cependant, maintenu à l’isolement au sein de la prison civile de Rabbat, brimé par ses co-détenus et l’administration pénitentiaire, Richard Robert ne doit son salut qu’à l’espérance qu’il a de revoir un jour ses parents et ses frères qu’il regrette chaque seconde d’avoir fait autant souffrir.Parce que tout être humain repentant a droit au pardon, même en prison, soutien à Richard Robert pour l’application des conventions de 1981 et son transfert vers la France !

Cette pétition a été remise aux destinataires suivants :

  • Nicolas SarkozyNicolas Sarkozy (Ancien président de la République)
  • Députés et Sénateurs Français
  • Roi du Maroc

Richard Robert est né en 1972 près de Saint-Étienne de parents travailleurs et dévoués à leur famille, reconnus au sein de la communauté locale.

Après une jeunesse sans encombre, c’est aux alentours de ses 18 ans qu’il se laisse séduire par la foi musulmane et se convertit à l’Islam.

Cependant, instrumentalisant sa soif de servir son prochain, il sera très rapidement récupéré par les plus radicaux salafistes, et notamment après des séjours en Turquie puis en Aghanistan.

Il officiera dès lors au sein de mouvances terroristes au Maroc et sera appréhendé et condamné par les autorités locales en 2003 à la réclusion criminelle à perpétuité, notamment pour son rôle logistique dans les attentats de la même année.

Alors même que l’histoire aurait pu s’arrêter là, où même tomber dans l’oubli, notamment suite à la grâce par le Roi Mohamed VI de 300 islamistes marocains repentis après les attentats de Casablanca, Richard Robert a dès 2007 demandé pardon pour les erreurs qu’il avait commises. Bien conscient de la lourde faute pour laquelle il devait payer, il ne demanda par le biais de son avocat que son transfert vers une prison française afin de se rapprocher de sa famille et de pouvoir pratiquer plus librement sa religion – le catholicisme – auquel il s’est convertit après deux années d’études théologiques et de mûr réflexion qui l’ont amenées à prendre conscience de la gravité de ses actes.

Richard Robert souhaite aujourd’hui servir d’exemple à tous les jeunes bernés par l’intégrisme idéologique afin que plus une vie ne soit gâchée et plus une famille déchirée par la faute de manipulateurs, quels qu’ils soient.

Cependant, maintenu à l’isolement au sein de la prison civile de Rabbat, brimé par ses co-détenus et l’administration pénitentiaire, Richard Robert ne doit son salut qu’à l’espérance qu’il a de revoir un jour ses parents et ses frères qu’il regrette chaque seconde d’avoir fait autant souffrir.

Parce que tout être humain repentant a droit au pardon, même en prison, soutien à Richard Robert pour l’application des conventions de 1981 et son transfert vers la France !

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Détails : www.soutien-richard-robert.com

Cette pétition est close.

Cette pétition a été signée 7 fois.

» Voir les 7 signatures

Les derniers commentaires

  • Richard MASSON, Pupille de la Nation Française en retraite (ROCHEFORT)

    A signé le 01-02-2013

    Tout compte fait il revient sur la religion Chrétienne ! Soyons comme le fils perdu qui revient après plusieurs années d'absences , et que son Père reçoit à bras ouvert ! Ancien Testament.

» Voir tous les commentaires

La pétition de la semaine

France-petitions.com se bat pour que votre voix compte, pour qu’elle soit vraiment entendue.

Pas de pétitions bidon sur notre site. Chaque pétition a été crée publiquement par une personne et chaque signataire est une vraie personne dont nous vérifions la réalité.

Nous allons faire en sorte que votre voix soit vraiment entendue par le destinataire de la pétition et par toutes les personnes dont l’opinion compte.